Le format PDF est il le plus efficient aujourd’hui?

À quoi sert un format PDF ?

Le format PDF est largement utilisé. Est-il aujourd'hui le plus adapté?Le format PDF qui nous est si familier est il le bon outil aujourd’hui à l’heure du digital ?

Le format PDF est pour la plupart d’entre nous devenu un réflexe. Si l’on souhaite envoyer un document qui ne doit pas être modifié par son destinataire, on l’envoie en format PDF (Portable Document Format).

Il faut dire qu’Adobe, tout comme Microsoft avec Word, a réussi un coup de maître : Installer son logiciel Acrobat par défaut sur chaque ordinateur.

De fait, dans la très grande majorité des cas, lorsque l’on souhaite consulter une documentation technique en ligne, on la trouve… au format PDF.

Avantages… ou inconvénients du format PDF ?

Le PDF est pourtant loin d’être le format de lecture le plus efficace ou le plus confortable sur écran.

Ce doyen des formats texte est fixe. Il ne s’adapte pas aux formats des écrans (et les écrans au format portrait ont fait long feu !). Les dimensions du document tel qu’il a été créé sont celles affichées sur le support de lecture qu’on utilise (ordinateur, tablette, liseuse, smartphone, etc.).

Certes, ce format respecte et conserve l’ensemble des caractéristiques du contenu et de la mise en page du document, mais il ne supprime pas les sauts de page. De plus ils coupent la lecture, et n’offrent aucune flexibilité à la lecture. Cette dernière peut ainsi rapidement devenir laborieuse, voire impossible lorsque l’écran est trop petit.Le document perd de son attrait.

Bref, les formats Web sont bien plus adaptés !

Alors, pourquoi trouve-t-on partout du format PDF ? La raison est toute simple. Word ne permet de produire que du PDF de relativement bonne qualité, tandis que le format Web est exécrable.

À en croire un récent article de TCWorld (émanation du très sérieux Tekom), Le format PDF conserverait de très nombreux avantages. «Les arguments de facilité d'utilisation en faveur des PDF sont les options de recherche, la possibilité d'imprimer sur papier, la fonctionnalité hors ligne et la grande sélection de lecteurs PDF disponibles. Les inconvénients sont la dépendance à la disponibilité d'un appareil, le risque de mauvaise sélection lors du téléchargement des listes, et la faible réactivité.

Fonctionnalités comparées du format PDF / formats Web

  • Le PDF offrirait des « possibilités de recherche ». J’avoue ne pas comprendre cet argument. La seule recherche possible sur le PDF est la recherche plein texte, la même que sur tous les autres formats (à part le papier…). Les formats Web apportent elles, en revanche de nombreuses options supplémentaires : recherche par mots-clés, catégories, etc.

  • Le PDF permet« d’imprimer sur papier ». C’est certain! Cependant les possibilités d’impression depuis un format Web sont de plus en plus efficaces. Il faut reconnaître qu’un bon PDF est pratique pour un imprimeur… Sauf si le même document peut facilement être publié en plusieurs formats à partir d’une même source.

  • Le PDF permet une « consultation hors-ligne ». Les formats Web sont facilement diffusables en mode hors ligne également ! Cette fonctionnalité est cependant rarement utilisée ou même connue.

  • Il existe une« large sélection de lecteurs PDF » : idem pour les lecteurs Web !

Avantages de la rédaction structurée sur le format PDF

Il existe d’autres inconvénients pour le format PDF qui n’ont pas été évoqués, et qui sont pourtant non négligeables :

  • il envahit les boites mails, qui confinent rapidement à l’obésité ;

  • on ne sait jamais quelle version on possède, ni s’il s’agit bien de la dernière version d’un document.

Alors pourquoi continuer avec le format PDF ?

Avec un outil de rédaction structurée tel que Calenco®, qui permet une publication multi-formats de manière instantanée, on peut légitimement se demander si le format PDF conserve encore des avantages sur une publication Web…

Et malgré tout cela, si j’y pense un minimum. Je suis le premier à préférer la lecture sur un PDF plutôt que sur un site Web… Alors, pourquoi ? Parce que j’ai appris à lire sur un cahier. Sur un bon vieux livre avec des pages que l’on tourne avec le doigt. Et que mon cerveau a maintenant besoin de ce format de page harmonieux (A4 !). Il a besoin de ces bornes en haut et en bas, à droite et à gauche. Une moyenne de 15 mots par ligne et de 20 lignes par page le sécurise.

La nouvelle génération ose remettre en cause le format PDF

Heureusement, la nouvelle génération de professionnels qui arrive, rodés à la lecture sur écran, déferlent sur le marché du travail. Ils ont le pouvoir de dire : « Non, je ne veux plus de ce support poussiéreux. Je veux lire en mobilité, sur une tablette ou un Smartphone. Je veux des hyper-liens et un contenu dynamique en fonction de mon contexte. »

Les entreprises qui n’auront que du PDF à leur proposer partiront avec un handicap certain, par rapport à des sociétés plus innovantes qui auront anticipé ce changement. Elles auront produit leurs contenus indépendamment de la forme, de façon structurée, prêts à être diffusés en un clic sur tous les supports et formats !

Après tout, même les pilotes de ligne se mettent à l’iPad.

Les outils de documentation technique structurée comme Calenco ont de beaux jours devant eux.

Et comme un bon exemple vaut mieux qu’un long discours, vous pouvez aussi télécharger cet article aux formats PDF, ePub et Word (Les plus geeks peuvent même récupérer le XML).

texturebulletnonenone